Présentation


DEROULEMENT :


--> Déroulement global : Il y a trois concours : Le concours L1, le concours L2, et le concours LM (L3 M1 M2 IEJ), dit aussi concours de plaidoirie et d'éloquence. Chaque concours est constitué de 5 tours, chacun prenant la forme d'une simulation de procès opposant deux candidats.

Lors du premier tour, les deux candidats peuvent être retenus pour le tour suivant, ou ne pas être retenus.
Lors des tours suivants : 1/8ème, 1/4, 1/2 et finale, un seul des deux candidats est déclaré vainqueur suite aux délibérations du jury, et accède donc au tour suivant (ou au droit de représenter l'Université au Concours National. Noter que pour le concours L1, les deux finalistes sont sélectionnés pour le Concours National).

Pour les concours L1 et L2, tous les tours sont basés sur un cas pratique envoyé une semaine à l'avance aux candidats, et devant faire l'objet d'une plaidoirie de dix minutes. Demande ou défense, le rôle est précisé au candidat en même temps que l'envoi du sujet.

Pour le concours LM, seuls les deux premiers tours sont basés sur un cas pratique. Les tours suivants (1/4, 1/2, finale) voient les candidats réaliser un discours de dix minutes défendant une position imposée (positive ou négative) sur un thème donné une semaine à l'avance (ex : la passion n'a-t-elle que des fruits défendus ?).


--> Déroulement d'un tour : Un tour oppose deux candidats plaidant face à un tribunal (de 3 à 4 personnes), l'un en demande (affirmative pour le concours d'éloquence), l'autre en défense (négative pour le concours d'éloquence).

Ces candidats s'opposent sur un sujet (cas pratique pour les concours de plaidoirie, thème pour le concours d'éloquence : ex : faut-il éteindre la lumière ?) délivré généralement une semaine à l'avance (un samedi pour le suivant). Le rôle à tenir (demande / affirmative ; Défense / négative) est également précisé au candidat lors de la transmission des sujets.
Le sujet est le même pour tous les candidats d'un même concours, pour le même tour. Seul change donc le rôle attribué : demande / affirmative ou défense / négative.

Durant le tour lui-même, le candidat en demande /affirmative effectue sa plaidoirie ; Suit le candidat en défense, puis le candidat en demande a un droit de réplique, auquel succède un droit de supplique du candidat en défense.
Les plaidoiries achevées, les candidats se retirent pour laisser le jury délibérer ; sont ensuite délivrées des critiques, positives comme négatives, aux candidats, ayant une visée pédagogique. Enfin, exception faite du premier tour, le vainqueur est désigné.

--> règle d'or : Prenez du plaisir, croyez en votre plaidoirie, et croyez en vous. Si vous êtes convaincus, vous serez convaincants !



CONSEILS :
Quelques repères à l'attention des plaideurs ...

Votre présentation :

Prenez la peine de soigner votre apparence:  un costume pour vous messieurs, un tailleur pour vous mesdames, dans la mesure du possible. A défaut un jean, une chemise, des chaussures de ville…

Présentez-vous muni(e)s de votre code, civil ou pénal selon les cas. Outre le fait qu’il complète l’image de l’avocat avisé, il pourra vous être très utile, notamment pour répliquer à votre contradicteur. 

Certains d’entre vous seront peut être tentés d’user d’accessoires. Attention ! Evitez les pièces à conviction. Si vous êtes convaincu que vous amènerez la chose avec élégance et fougue, vous pouvez vous le permettre. Mais n'oubliez pas que votre force de persuasion doit émaner de vos mots, de votre voix et de votre gestuelle. 
Adressez-vous au tribunal, et seulement au tribunal, jamais à votre contradicteur directement. Usez ainsi, en ouverture comme dans le corps de votre plaidoirie, de l'expression: "Madame (ou) Monsieur LE président, Mesdames Messieurs du tribunal". 

Les 4 temps d'une plaidoirie (ATTENTION: il ne s'agit là que d'une proposition de structure)

1. Par votre accroche, captez l'attention du jury. 
2. Par un exposé personnel des faits ensuite, présentez le cas d'espèce sous un jour qui vous est favorable.
3. Par votre argumentation juridique, portez la conviction sur le terrain du droit. Article(s)  et jurisprudence(s) pertinents doivent étayer votre prétention. 
4. Par votre péroraison, conduisez enfin votre auditoire vers une sortie qui scellera votre victoire. 

ATTENTION:

A l'issue de cette péroraison, il vous appartient de conclure impérativement votre plaidoirie par l'expression de vos prétentions (dommages et intérêts, nullité du contrat/mariage ; rejet des prétentions adverses si vous êtes en défense (sous réserve d'une demande reconventionnelle [voir plus bas])), sans oublier (dans le cadre de procès civils), de fonder une demande au titre de l'article 700 du Code de Procédure Civil (" [...] dans toutes les instances, le juge condamne la partie tenue aux dépens ou, à défaut, la partie perdante, à payer à l'autre partie la somme qu'il détermine, au titre des frais exposés et non compris dans les dépens. [...]  "), généralement entre 1000 et 3000 euros, ainsi que la condamnation de la partie adverse aux entiers dépens.

Ex: "J'invite donc votre tribunal à prononcer la nullité du contrat, la condamnation M. X à 1500 euros au titre de l'article 700 du Code de Procédure civile, ainsi que sa condamnation aux entiers dépens."

Quelques conseils (en vrac...):

- N'ayez pas peur de faire rire vos juges, mais n'oubliez pas d'user de votre humour au service de vos prétentions, et avec finesse.

- Evitez le catalogue de citations, et faites entendre votre propre voix, votre propre style, en somme, votre originalité.

- Fondez avec rigueur votre argumentation juridique, mais n'hésitez pas à faire preuve d'audace ! 

- Ne remerciez pas le tribunal à la fin de votre plaidoirie.

- Ne soyez pas méprisants ou injurieux à l'égard de votre contradicteur.

- Evitez l’usage répétitif de la formule "Mon client". Il est de bon ton de ne pas exhiber la relation pécuniaire qui vous unit...  Préférez les noms des protagonistes. 

- Un mot pour la défense : soyez attentifs à la plaidoirie de la demande ! Ne répondez pas à un moyen de droit que la demande, bien qu'il lui fût favorable, aurait oublié de soulever. La défense, qui doit donc anticiper les arguments de la demande, doit également être capable d'adapter sa plaidoirie en cours de route...

- Un autre mot pour la défense: ne perdez pas de vue que la défense peut aussi être faite d'attaque. Il s'agira alors d'une demande reconventionnelle: "Demande formée par le défendeur qui, non content de présenter des moyens de défense, attaque à son tour et soumet au tribunal un chef de demande."

- La demande parle bien entendu en premier, et la défense lui répond. Durée: 10 minutes, au-delà le Président du Tribunal vous invitera à conclure (un conseil: chronométrez vous au moins une fois devant votre glace). A l'issue de la plaidoirie de la défense, un droit de réplique est accordé à la demande. Saisissez-le uniquement si une phrase percutante ou un argument choc est susceptible de faire définitivement pencher la balance en votre faveur. En ce cas, un droit de supplique sera accordé à la défense. Dans le doute, et dans la majorité des cas, renoncez-y. 

- Dactylographiez votre plaidoirie, numérotez vos pages et utilisez de gros caractères pour pouvoir voir vos notes posées sur la table et vous en détacher, regarder le jury et ne pas gêner votre gestuelle. 

ENFIN, et voilà tout de même l'essentiel: PRENEZ DU PLAISIR !!
Bonne chance à vous !